Qui doit payer la taxe d’habitation : locataire ou propriétaire ?

Date:

La taxe d’habitation est un impôt local qui concerne tous les logements occupés au 1er janvier de l’année en cours, qu’ils soient meublés ou non. La question « le locataire doit-il payer la taxe d’habitation ? » revient fréquemment et peut créer quelques confusions.

Le principe général : le locataire paie la taxe d’habitation

En règle générale, le locataire doit payer la taxe d’habitation, puisque cet impôt repose sur l’occupant du logement au 1er janvier de l’année d’imposition. Cela s’applique à tout type de location, que celle-ci soit vide ou meublée, principale ou secondaire.

Situation particulière : les concubins, colocataires ou couples mariés/pacsés

Dans le cas de la vie en couple non marié ou non pacsé, appelée également concubinage, les deux personnes doivent s’acquitter conjointement de la taxe d’habitation si elles sont toutes les deux occupants du logement au 1er janvier.

Pour les couples mariés ou pacsés

Lorsqu’un couple est marié ou pacsé, il est redevable de la taxe d’habitation sur une seule et même déclaration, qu’ils occupent le logement ensemble ou non. En d’autres termes, peu importe si l’un des conjoints occupe un autre logement au 1er janvier, il sera toujours imposé avec son conjoint sur la résidence principale.

Pour les colocataires

Chaque colocataire est responsable du paiement de la taxe d’habitation en fonction de sa présence dans le logement à la date du 1er janvier. Si plusieurs colocataires partagent un logement, tous sont redevables solidairement, c’est-à-dire que chacun peut être contraint de payer la totalité de la taxe en cas de manquements des autres occupants. Il est donc essentiel pour les colocataires de bien se coordonner et s’informer sur leur participation respective à cet impôt.

Calcul de la taxe d’habitation pour les locataires

La taxe d’habitation est calculée en fonction de la valeur locative cadastrale du logement et des taux votés par les collectivités locales chaque année. Elle comprend également des abattements qui varient selon certaines situations, notamment le nombre d’enfants à charge ou le revenu fiscal de référence des occupants.
L’administration fiscale établit donc un montant pour chaque occupant du logement en tenant compte de ces critères.

Les abattements et réductions possibles

Différents abattements et réductions peuvent être appliqués à la taxe d’habitation pour réduire le montant à payer. Parmi les principaux, on trouve :

  • Abattement pour charge de famille : accordé en fonction du nombre d’enfants à charge
  • Réduction pour revenu fiscal modeste : une réduction ou exonération totale peut être accordée si le revenu fiscal de référence des occupants est inférieur à un certain seuil
  • Exonération pour personnes âgées ou handicapées : selon certaines conditions d’âge, de revenus et de situation de handicap, il est possible de bénéficier d’une exonération totale

Afin de connaître les abattements auxquels vous avez droit, il est conseillé de se renseigner auprès de votre centre des impôts.

Que faire en cas de déménagement ou départ du logement ?

La taxe d’habitation est établie en fonction de l’occupation du logement au 1er janvier de l’année d’imposition, ainsi tout locataire qui quitte son logement en cours d’année reste redevable de la taxe d’habitation pour cette année. Si plusieurs locataires se succèdent dans le même logement en cours d’année, ils ne seront pas soumis à cet impôt séparément ; seule la situation au 1er janvier est prise en compte.

En cas de location saisonnière

Pour les locations saisonnières, c’est-à-dire les séjours de courte durée ne dépassant pas 90 jours consécutifs, les locataires ne sont pas redevables de la taxe d’habitation et celle-ci reste à la charge du propriétaire des lieux.

En résumé

Le locataire doit payer la taxe d’habitation lorsqu’il occupe un logement au 1er janvier de l’année d’imposition, qu’il soit concubin, colocataire ou marié/pacsé. Le calcul de cet impôt dépend de multiples critères mais peut être allégé grâce à différents abattements ou réductions selon certaines situations. Il est donc essentiel de bien s’informer afin de comprendre ses obligations et d’éventuelles aides pour une meilleure gestion financière.

Nathan Dupuy
Nathan Dupuyhttps://www.leporini-immobilier.fr
Avec une expérience significative dans le secteur de l'immobilier, je partage mes connaissances approfondies et mes perspectives uniques pour aider mes lecteurs à mieux comprendre le marché. Que ce soit pour des conseils sur l'achat, la vente, la location ou l'investissement, vous trouverez de nombreuses informations précieuses et actualisées sur ce blog pour vous aider dans vos décisions immobilières même si tout ce qui est dit ici ne sont pas des conseils en investissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A lire aussi

La peinture intérieure : à la charge du locataire ou du propriétaire ?

Lorsqu'il s'agit de peindre les murs intérieurs d'une habitation, de nombreuses questions se posent. Qui doit prendre en...

Quand et comment informer votre locataire d’une augmentation de loyer ?

Dans le marché immobilier, l'augmentation de loyer est une pratique courante pour les propriétaires/bailleurs. Toutefois, il faut suivre...

Installation du compteur d’eau individuel : est-ce obligatoire en location ?

La mise en place d'un compteur d'eau individuel obligatoire en location est une mesure qui vise à inciter...

Tout savoir sur les honoraires à la charge du locataire

La recherche d'une location immobilière implique souvent des frais supplémentaires pour le futur locataire. Parmi ces frais, on...